Veille scientifique, universitaire et innovation en Lettonie Bulletin bimestriel n° 8 : Avril 2022

SCIENCE

[Organisation]
Plusieurs rapports du ministère letton de l’Education et des Sciences ont apporté récemment des précisions sur l’état de la recherche lettone. Contrairement à la majorité des autres pays de l’UE où le nombre d’emplois impliqués dans la recherche augmente, la Lettonie connait une diminution du nombre de chercheurs et de doctorants. Cette situation s’accompagne d’un taux de financement relativement bas, le plus faible des trois pays baltes. (+)
En réponse à cette situation, le gouvernement a présenté début février les conclusions d’un rapport sur le financement des institutions de recherche. Outre une augmentation du budget de la recherche (avec un objectif de 1,5% du produit intérieur brut dévolu à la recherche en 2027 contre 0,63% en 2018), une réforme des modalités d’attribution de ces financements a également été annoncée. Un intérêt particulier sera porté aux résultats des projets menés, en termes de publications ou de participation à des projets internationaux. (+)

[Santé]
Des chercheurs de l’Université de Lettonie (LU), , mènent actuellement un projet de mise au point d’un antidote en cas de contaminations par des éléments radioactifs, provoquées en particulier par un accident nucléaire. Les traitements existants à ce jour, le plus connu étant les pastilles d’iode, visent pour la plupart un seul élément radioactifs. Les chercheurs de LU veulent être en mesure de protéger contre plusieurs éléments. Les premiers résultats de ces recherches, menées avec des fonds apportés par l’entreprise « Mikrotīkls », sont attendus dans les prochains mois. (+)

[Chimie]
Une équipe de l’Institut de Synthèse Organique de Lettonie (OSI) a annoncé avoir réussi la première utilisation d’un réactif de Grignard dans la fonctionnalisation de tétrazoles. Cette méthode pourrait permettre de surmonter les difficultés rencontrées avec les procédés chimiques utilisés jusqu’à présent pour synthétiser ce type de molécules et en particulier apporterait une plus grande stabilité des composés chimiques produits lors des étapes intermédiaires. Les tétrazoles sont largement employés par l’industrie pharmaceutique et pourrait permettre le développement de nouveaux médicaments. (+)

INNOVATION

[Hydrogène]
La première table ronde du projet Baltic Sea Renewable Energy and Hydrogen Experts Table (BAREHRT), qui vise a organiser la coopération suédo-balte sur le thème des énergies renouvelables, a eu lieu à Riga au cours du mois de février. Porté entre autres par l’Institut de Physique du Solide, ce projet a pour objectif de favoriser les collaborations entre les acteurs privés et publics afin d’encourager les innovations technologiques en particulier dans les secteurs de l’énergie et du transport. Une attention particulière sera portée au développement de technologies liées à l’hydrogène afin de doter les pays participants de solutions locales. (+)

[Industrie textile]
Des chercheurs de la Faculté d’électronique et de génie de l’environnement (EVIF) et de la Faculté d’électronique et de télécommunications (ETF) de la RTU ont développé le premier outil d’anthropométrie et de conformité des tailles utilisant des capteurs électriques et optiques. Cet outil permettra d’obtenir une mesure précise et stable de l’adéquation entre une tenue et la personne qui la porte. Il s’agit d’un sujet important qui trouvent une application dans de nombreux domaines pour lesquels la tenue est un facteur de performance, comme dans le sport de haut-niveau, ou de sécurité, par exemple, pour la protection des pompiers. (+)

Dernière modification : 13/02/2023

Haut de page